Les champions du monde 2010 chute face à une faible Russie

Mais que se passe-t-il en Russie ?  

Allemagne, Espagne au tapis, Ronaldo et Messi éjectés du mondial le même jour. Cette coupe du monde est le parfait exemple illustrant à quel point le football est un sport unique. Un sport où logique et résultats ne coopèrent pas. Un sport où dominer n’est réellement pas gagner. Et un sport où posséder dans son équipe le meilleur joueur du monde ne sert à rien quand les autres joueurs n’ont comme seule tactique de dépendre de lui.

« Cette coupe du monde c’est un peu la contre attaque des petites nations »

Ainsi, alors que les matchs de poules sont terminés et que la compétition se rapproche plus de la fin que du début, que pouvons nous dire ? Et bien tout d’abord qu’une nouvelle compétition a débuté en huitième de finale. Une longue route vers Moscou (lieu de la finale) où chaque match est un couperet. Un couperet qui est tombé sur les champions du monde 2010 espagnols face au pays hôte. Une gigantesque surprise, oui, mais presque banalisée tant cette compétition en regorge. Cette coupe du monde c’est un peu la contre attaque des petites nations, des petits pays, de ceux qui « jouent avec leurs armes », « avec leurs moyens ». Ainsi la Russie élimina l’Espagne, aux tirs au but, après un match terne, avec comme philosophie de jeu l’unique défense.

« à vouloir aller contre le sens du football, on finit par le payer. »

La Corée du Sud a plus ou moins fait la même chose contre les champions du monde Allemand. Dans un dernier match de poule qui avait un air de match à élimination direct. Jouer bas oui, mais en plus marquer. C’est ce qu’à réussi à faire les valeureux Coréens qui ont, à travers une leçon de réalisme crucifiés les joueurs de Joachim Low. La Russie et la Corée ont réussi, le Danemark a frôlé l’exploit. En ne jouant pas beaucoup mieux que les équipes précédemment citées, le Danemark a poussé la si virevoltante Croatie aux tirs au but, mais à vouloir aller contre le sens du football, on finit par le payer. Et malheureusement pour nos amis Danois et heureusement pour le football, la Croatie sera encore présente au prochain tour.

Le Portugal et Ronaldo champion d'Europe

l’Equipe

« le football change-t-il ? »

En somme, que retenir de cette émergence des équipes « défensives », « refusant le jeu » ? Déjà en poule, les prétendues petites équipes ont su bousculer les gros, mais bon nombre pensait que cela s’arrêterait lorsque le deuxième tour commencerait. Il semble que ce ne soit pas le cas. Alors, le football change-t-il ? Le Portugal a-t-il posé les bases lors de l’Euro 2016 ? L’équipe qui remportera la compétition sera-t-elle celle qui aura proposée le plus beau football ? Le résultat doit-il primer sur le jeu ? Un débat qui ne cessera jamais entre pragmatiques et romantiques.

 

Cette coupe du monde partait déjà sur des bases bien étranges, un article à retrouver ici : Une Coupe Du Monde bien étrange

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com