Norman

Le roman « La lettre de Norman » enfin disponible !

Après une longue attente suite à son annonce, le roman de la série The Promised Neverland intitulé « La lettre de Norman » est enfin disponible dans nos librairies.

Alors que l’aventure d’Emma et Ray continue dans le tome 9, un petit retour nous emmène dans « La lettre de Norman », roman sorti en même temps que ce dernier tome. La transition est toujours un peu difficile entre manga et roman, ainsi l’appréhension est de mise. Aura t-elle été un succès pour The Promised Neverland ?

Informations pratiques

Le roman est disponible aux éditions Kazé pour 6,89 euros. Il possède 230 et quelques pages. Par ailleurs, il reprend l’œuvre de Demizu Posuka et Shirai Kaiu avec l’aide de Nanao, jeune romancière. Paru le 21 août, il est arrivé en France en même temps que le tome 9 de The Promised Neverland. Il s’agit du premier spin-off de la série.

Le 3 novembre, jour même de sa “livraison”, Norman écrit dans la forêt une lettre indiquant la marche à suivre pour mener leur évasion à sa réussite. Au fil de sa rédaction, de nombreux souvenirs nostalgiques de moments vécus à l’orphelinat en compagnie de ses amis lui reviennent en mémoire.
Qui est prêt à découvrir les secrets les plus enfouis de l’orphelinat ?

La lettre de Norman

Alors au final, que donne ce dernier mot, adressé à ses deux amis de toujours, avant de devoir les quitter ? Dans quel état se trouvait Norman, sentant sa mort approcher inévitablement ? Étonnement, le garçon est calme. Le récit nous entraîne dans ses rêveries, alors qu’il applique son plan sur le papier tout en se remémorant les bons comme les mauvais moments passés avec Ray et Emma.

Ainsi, le roman se compose de 4 parties, évoquant quatre souvenirs du jeune homme. Dans une ambiance nostalgique, on aperçoit Grace Field sous un jour nouveau. Ne l’ayant connu qu’au début du drame, le roman permet, lui, de montrer des événements joyeux qui unissaient les enfants et leur mère, parfois même avec des ainés qui ne sont plus de ce monde.

L’écriture se trouve plutôt légère. Le roman est facile à lire, et la manière d’écrire un peu enfantine, sans trop de détails ou de vocabulaires peu courant, nous permet de nous plonger facilement dans le récit de l’enfant qu’est Norman. De ce côté là, l’effet fonctionne. Nous sommes dans la tête d’un enfant qui, bien que sa mort approchant, se retrouve à rêvasser sur sa « jeunesse ».

L’on regrettera cependant une répétition assez accentuée de certains détails, qui font sortir du récit par moment de par la lenteur et la monotonie de la chose. Si une précision est toujours bonne à prendre pour remettre dans le contexte des débuts, répéter cette précision trois fois en deux pages fait l’effet assommant d’un bourrage de crâne.

En résumé, « La lettre de Norman » est un bon roman pour sortir de l’ambiance angoissante de The Promised Neverland et se plonger dans les années de bonheur qu’ont connu nos héros avant le drame. Ne pas le lire n’est pas dramatique, mais si vous êtes fans de la série et que Grace Field vous intrigue, alors foncez ! Il est largement adapté même si vous n’êtes pas habitués à la lecture de romans.
Share

EiramMug, rédactrice MugMoi, pour vous servir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com