O.S.E

Découverte de O.S.E Tome 1 : Phénomènes

O.S.E, signifiant Overcome. Survival. Experience, est un manga français paru il y a peu. Voyons un peu ce qu’il a à nous montrer !

O.S.E est un manga sorti le 24 août aux éditions Tartamudo. Il a été écrit par Loiki Nihon et dessiné par SHAOS. Son thème ? Le dépassement de soi avec l’affrontement de ses peurs !

Un manga bien français

La première chose que l’on peut dire sur O.S.E, c’est qu’il a « l’empreinte française ». Sans même parler du scénario qui exprime un partage de culture franco-japonais, le style français est déjà reconnaissable dans les dessins d’O.S.E. En effet, les dessins français ont généralement tendance à se démarquer des shonens/seinens classiques, principalement dans la forme et la construction des visages.

L’autre point très français, c’est la complexité et le souci des détails. Les français ont cette réputation de toujours vouloir créer des univers très compliqués, très élaborés, détaillés. Ici, cela se ressent durant tout le début du manga, avec le souci du détail du transport, de l’exposition, de son fonctionnement…

Enfin bien évidemment, dans le manga, il est question d’intégrer des mots japonais dans cette exposition française, chaque expression japonaise étant ensuite traduite, soit directement soit indirectement.

Un début un peu faible…

O.S.E peut paraître un peu long à démarrer. Cette impression est en partie due à la présentation des nombreux personnages dans leurs situations initiales. Beaucoup de personnages, des vies différentes, des caractères tout aussi différents, et des liens entre tout ce beau monde. Tous ces personnages peuvent paraître un peu déroutants, et il est sans doute un peu compliqué de tous les retenir du premier coup : on s’emmêle les pinceaux.

De plus, il y a une très longue phase explicative. Nous avons droit au train-train des héros jusqu’à l’exposition, un endroit bondé de monde avec des queues, l’explication de l’exposition puis des stands… Tout un tas de détails qui auraient, finalement, pu être raccourcis voire omis.

… pour un final grandiose.

Si le début peut effectivement paraître long, le manga expose cependant tout son potentiel dans la seconde partie, lorsqu’il ne se concentre que sur un personnage. L’expérience commence véritablement. Nous avons un personnage, avec une vie bien particulière, un personnage important qui paraît juste ignoble si on se fie à la présentation du début du manga. Puis, au fil du temps, on apprend à connaître ce personnage, à fouiller en lui, et à découvrir des parties plutôt inattendues, originales. Pour un final qui finalement est prévisible, mais positivement prévisible.

La fin de ce premier tome est plutôt intrigante. Si l’ambiance était plutôt positive, malgré les personnages face à leurs phobies, ce final annonce une tournure plus sombre, plus dramatique.

En conclusion

Malgré un début un peu faible, le final d‘O.S.E intrigue énormément, et donne envie de découvrir la suite à tout prix. Personnellement, j’apprécierais beaucoup que le manga garde cette formule de prendre un personnage et de ne se concentrer que sur lui, plutôt qu’un groupe de personne. J’attends beaucoup de la suite d’O.S.E, notamment au niveau du développement des personnages.

Si jamais vous êtes intéressé par ce nouveau manga, sachez que le tome 1 est bien épais, et disponible pour 8 euros ! Les auteurs nous ont fait part d’une véritable envie de partage sur ce manga, une envie d’inspiration. Ils ont énormément de projets, et nous espérons qu’ils arriveront au bout ! Ce premier tome est le début de toute chose, le début de leurs ambitions. Nous leurs souhaitons énormément de courage pour la suite, à commencer par le tome 2.

L’histoire se passe en France, en 2022, où une multinationale franco-japonaise spécialisée dans l’industrie du jeu vidéo «Next- Gen» (Star Unique Soft), lance dans le monde entier deux produits d’un tout nouveau genre : «O.S.E» ET «R.O.S.E». Le premier, est un programme qui permet au joueur équipé d’un casque virtuel rattaché à une nouvelle console de jeu appelée «L.I.F.E Station», de combattre ses peurs de manière ludique, au travers de diverses épreuves psychologiques et/ou physiques. Des quiz et autres mini-jeux, tout cela lié aux phobies de chacun-e. Ces épreuves se déroulent sous la surveillance de personnages, tantôt masculin, tantôt féminin, qui sont au nombre de seize, définis sous l’appellation générique de «I.A.V» (Intelligence Artificielle Virtuelle), lesquels sont imposés dans ce jeu très spécial. Cependant, lors de la séance d’inauguration du jeu «O.S.E» au salon international des jeux vidéo «Asian Virtual Expo 2022» de Paris, rien ne se passe comme prévu pour les quinze premières personnes devant y participer…

Share

EiramMug, rédactrice MugMoi, pour vous servir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com