The Rising of The Shield Hero

Découverte de l’anime : The Rising of the Shield Hero !

Avec un commencement de diffusion le 09 janvier, The Rising of the Shield Hero s’annonçait comme l’isekai de la saison à ne pas manquer.

The Rising of the Shield Hero était l’un des animes les plus attendus de la saison, avec The Promised Neverland. Diffusé sur Crunchyroll, la hype de cet anime est-elle justifiée ?

Informations principales sur The Rising of the Shield Hero

Produit par Kinema Citrus (Made in Abyss, Barakamon), The Rising of the Shield Hero ou Tate no Yuusha no Nariagari devrait faire une longueur de 25 épisodes. L’opening est signé par MADKID et s’intitule RISE. Quant à l’ending, il est signé par Chiai Fujikawa, avec pour nom Kimi no Namae. Appartenant au genre Isekai, les débuts de The Rising of the Shield Hero peuvent paraître basiques, mais rapidement, on va glisser vers un univers plus sombre.

Naofumi est projeté dans un monde proche en tout lieu d’un jeu de rôle d’heroic fantasy. Mais alors que d’autres héros ont été dotés d’armes offensives redoutables, Naofumi hérite d’un bouclier aux capacités limitées pour progresser dans ce jeu où le danger peut surgir à chaque instant. Trahi par sa partenaire et vilipendé par la population, le jeune homme ne peut désormais compter que sur lui-même pour survivre dans cet univers hostile… et peut-être sur une jeune fille désœuvrée aux ressources insoupçonnées.

Une agréable surprise

Ne laissons pas le suspense traîner plus longtemps. Dans les premiers temps, cet anime semblait bien classique. Un héros qui a un pouvoir moins élevé que ses congénères, dont personne ne veut, véritable risée des héros… Mais il s’avère par la suite surprenant de par la violence de son univers.

Le héros, en plus d’être renié, est victime de persécution. Lui qui était bonne pâte et enjoué va rapidement déchanter devant ce qui l’attend. Ridiculisé, accusé à tort et désormais détesté de tous, il va devoir survivre seul, sans le sou, avec pour seule arme son bouclier.

Laissant de côté son éthique et sa morale, il va haïr le monde, s’adopter une esclave, ne laissant plus place à la charité. Avec pour seul soutien le vendeur d’armes en premier lieu, son voyage va s’annoncer périlleux, avec de multiples rencontres plus ou moins sympathiques…

Les personnages

Pour le moment, les personnages sont un peu spéciaux. Correspondant à des critères types, le héros se retrouve la plupart du temps bien mal entouré. Les trois autres héros sont assez unis et hautains dans l’image qu’ils renvoient. Le plus amical se révèle finalement être le plus détestable, accompagné de la femme à l’origine en grande partie de tous les maux du héros au bouclier. Quant aux deux autres, l’on n’en aperçoit pas plus, si ce n’est qu’ils sont un peu plus réfléchis que le peuple et plus apte à découvrir les tricheries.

Côté entourage du héros, il commencera plutôt mal, avec un vendeur pour le moins très louche. Rapidement d’ailleurs, ce personnage sera l’une des plus grosses fréquentations du héros. Grâce à cette personne, Naofumi va rencontrer sa première partenaire, une esclave du nom de Raphtalia. Si en premier lieu elle peut paraître embêtante, elle va vite grandir et devenir un vrai soutien aussi bien offensif que psychologique pour le héros.

Ainsi, au fil de son aventure, il va se faire des ennemis, mais également des alliés. Villageois qu’il sauve, alliés mystérieux et apparemment très importants, marchands en tous genres… Si ses détracteurs ne cessent de croître, il arrive également à se faire un réseau et à prouver sa valeur.

La déchéance du héros

La véritable claque dans cet anime reste tout de même la déchéance du héros. Son développement psychologique est plutôt intéressant. Passant d’abord d’avenant à sans pitié, il va se renfermer sur lui-même. Sa méfiance envers le monde va grandir, et sa charité va disparaître au profit de menaces. Même si sa réaction est légitime, il est étonnant de voir un héros agir de la sorte.

Suite à tous les événements qu’il a vécu, son côté psy en a pris un coup. En plus de toute cette méfiance, il va sombrer dans une sorte de paranoïa. Notamment à propos de ce que pense Raphtalia de lui. Il va entendre des discours qui n’ont jamais été prononcés, voir des scènes qui n’existent pas… Toutes concernant la trahison de ses alliées les plus proches. L’on a pu apercevoir le début d’une démence chez lui, finalement apaisée par sa compagne esclave. Mais pendant combien de temps encore cette démence pourra t-elle être contenue ? Le bouclier posséderait-il une malédiction bien pire que sa simple inutilité ?

Rythme et animation

L’anime est plutôt beau graphiquement. Sans s’étendre sur des détails, des animations fulgurantes avec des couleurs incroyables et des combats à couper le souffle, il réussit tout de même à avoir une bonne qualité. Son univers plutôt sombre et ses designs simples permettent de ne pas surcharger l’écran. Ainsi, notre héros garde une certaine prestance, avec ses beaux yeux verts et son bouclier aux multiples utilités. L’anime sait se montrer sobre et efficace.

Côté rythme, l’ensemble est plutôt calme. Si au début une ambiance angoissante pèse, elle s’allégera par la suite. Laissant de côté le côté sombre du héros, l’histoire laissera s’installer une sorte de routine, une ambiance tranche-de-vie. Intégrant découvertes de l’univers et scènes de rivalité avec son grand ennemi Motoyasu, la suite de l’anime est pour l’instant bien calme, bien que de temps à autres réveillée par la méfiance du héros et ses nombreux problèmes

Pour résumer…

Si vous aimez les Isekai, The Rising of the Shield Hero saura sans doute vous convenir. Alternant entre paranoïa du héros et moments plus légers, il vous tiendra probablement en haleine. Bien qu’il ne soit pas non plus totalement imprévisible, il reste un très bon anime. A découvrir chaque semaine, pour le moment c’est un plaisir de découvrir la suite. Reste à voir comment l’histoire va évoluer

En parallèle de l’anime

Enfin, si l’univers de The Rising of the Shield Hero vous intéresse, voici les autres formats disponibles. Tout d’abord il existe en roman, écrit par ANEKO Yusagi et accompagné de l’art de Minami Seira. En France, nous pouvons le retrouver en manga chez Doki Doki, catégorie Seinen. Toujours écrit par ANEKO Yusagi, il est cependant dessiné par AIYA Kyû cette fois-ci. Au Japon, la série a atteint les 12 tomes. Nous ne sommes pas loin d’eux, le 11ème étant paru en France le 6 février.

Il faut savoir que The Rising of the Shield Hero a récolté d’excellentes notes. Sur Manga News, le manga a eu la note de 17,6/20 pour les lecteurs. Sur MyAnimeList, le manga a reçu la note de 8.4/10, et l’anime 8.48/10. Si il ne fait pas l’unanimité, force est de constater qu’il reste extrêmement apprécié.

Et pour vous, The Rising of the Shield Hero vaut-il le coup d’œil ?

Share

EiramMug, rédactrice MugMoi, pour vous servir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com