Le Fantôme de Canterville

« Le Fantôme de Canterville », un texte à découvrir encore aujourd’hui

Malgré les décennies, « Le Fantôme de Canterville » reste une petite merveille à lire. Pourquoi ? C’est ce que nous allons voir.

« Le Fantôme de Canterville » a maintenant cent trente-deux ans mais il reste toujours une très bonne lecture. C’est d’autant plus intéressant à présent puisqu’on nous y présente une époque totalement différente de la nôtre, que l’on appelle « La Belle Époque »…

Présentation globale du « Fantôme de Canterville »

Oscar Wilde, que l’on connaît plus particulièrement pour son roman « Le Portrait de Dorian Gray » compte également « Le Fantôme de Canterville » dans ses œuvres principales. Et en dehors de ses romans et de ses nouvelles, l’auteur s’illustre également dans la poésie et le théâtre.

Mais en ce qui concerne « Le Fantôme de Canterville », il s’agit d’une nouvelle humoristique publiée en 1887. En voici un résumé :

Mr. et Mrs. Otis, de riches Américains, s’installent en Angleterre avec leurs quatre enfants dans un manoir dont les anciens propriétaires prétendent qu’il est hanté. Les Américains n’en croient pas un mot et prennent possession des lieux sans se soucier de ce fantôme.
Pourtant, ce dernier est bien décidé à les terroriser. Mais que va faire le spectre face à cette famille incrédule ? Parviendra-t-il à effrayer des jumeaux de onze ans qui n’ont peur de rien et ne cessent de lui jouer des mauvais tours ?

La nouvelle est découpée en sept petites parties. Premièrement, la présentation de la famille Otis et l’arrivée au manoir. Dans les deux suivantes, le fantôme fait ses premières apparitions en essayant d’effrayer les nouveaux propriétaires. Dans la quatrième, il semble abandonner et essaye de se faire oublier. Puis, dans la suivante, il rencontre la fille des Otis, ce qui conduit à la disparition de celle-ci dans la partie d’après. Et enfin, l’épilogue !

Pourquoi faut-il lire « Le Fantôme de Canterville » ?

Oscar Wilde nous dépeint une famille américaine emménageant en Angleterre. Le comique est surtout créé par cette différence de culture. En effet, le fantôme a toujours réussi à effrayer les anciens propriétaires du manoir, si bien qu’ils ont cherché à s’en séparer… Pourtant, il lui est impossible de faire fuir la famille Otis. Monsieur et Madame Otis ainsi que leur fils aîné Washington ont toujours un produit miracle (que ce soit pour la tâche de sang, les chaînes ou la toux du fantôme). Les pires restent malgré tous les jumeaux, qui n’hésitent pas à lui jouer de mauvais tours.

Ainsi, Sir Simon de Canterville qui est d’abord présenté comme un être effroyable est rendu totalement ridicule. Il n’arrive même plus à provoquer la peur. Le pire dans tout cela, c’est que des simples enfants réussissent à avoir raison de lui ! Wilde le rend plus pathétique encore lorsqu’il tombe malade, ce qui est normalement impossible pour un esprit. Mais en dehors de cela, l’histoire est assez triste pour notre pauvre fantôme. Il erre dans le manoir depuis sa mort, dans l’incapacité de dormir depuis trois-cent ans.

Le Fantôme de Canterville

Source & Credits : Ellea Bird

Une alternative pour ceux qui préfèrent les bandes-dessinées, « Le Fantôme de Canterville » par Elléa Bird

Publiée en octobre 2018, cette bande-dessinée est une adaptation fidèle. Elléa Bird, responsable du scénario, du dessin et de la couleur, nous permet de redécouvrir l’histoire à travers ses dessins. La plupart des dialogues sont les mêmes que dans l’œuvre originale. En réalité, la bande-dessinée ne change que la fin. Elle la raccourcit et ne fait pas apparaître le Duc de Cheshire, Cecil.

Pour ce qui est de la bande-dessinée, nous pouvons tout d’abord nous attarder sur la couverture de celle-ci. Le fond est noir avec un encadré vert. Le titre est écrit en doré. L’illustration représente Sir Simon et Virginia Otis, tous deux à une fenêtre qui est encadrée par des motifs floraux. Ces motifs seront bien souvent repris à l’intérieur de l’ouvrage autour des cases. Ils varient avec les formes rectangulaires classiques. Ce côté un peu plus délicat est contre-balancé par les quelques « publicités » faites pour les produits miracles. Le Superdétersif de Pinkerton a même droit à sa propre affiche publicitaire ! Sont ainsi mis en avant une double page de présentation de la famille Otis, une partie du carnet d’observation de Washington, les nombreux rôles qu’a pu jouer le fantôme et la prophétie sur la fenêtre de la bibliothèque.

Cette bande-dessinée est donc une parfaite alternative pour ceux qui n’aiment pas lire. Et pour ceux qui connaîtraient déjà « Le Fantôme de Canterville », les dessins, les couleurs et la composition des pages apportent beaucoup à cette histoire. Publiée aux éditions Jungle au prix de 14,95€, cette bande-dessinée fait partie des premières sorties de leur collection Jungle Pépites avec une adaptation de « La Rivière à l’Envers » de Jean-Claude Mourlevat. Le concept de cette nouvelle collection est d’offrir une autre vision de romans classiques et contemporains.

Une nouvelle souvent adaptée

« Le Fantôme de Canterville » a connu de nombreuses autres adaptations. En bande-dessinée, bien entendu, mais également en tant que films ou téléfilms ! Parmi celles-ci, nous retrouvons tout d’abord le film d’animation de 1990 réalisé par Al Guest et Jean Mathieson. Ici, l’histoire a beaucoup changé : beaucoup de personnages sont rajoutés, la famille Otis hérite de la demeure, Washington devient un chien et Virginia a pitié dès le début de notre pauvre fantôme. En ce qui concerne les dessins, ils ont énormément vieilli si nous les comparons aux films d’animations de notre époque… Existent également d’autres films, avec des acteurs cette fois-ci, comme celui de 2016 dans lequel joue Michael Young qui a été très mal reçu par les spectateurs.

Pour la plupart des adaptations, je n’ai pas d’avis. Cependant, il est toujours intéressant d’opposer l’œuvre originale et de voir ce que peut apporter une adaptation. Le film d’animation de 1990 n’est pas excellent. Cependant, il s’attarde davantage sur la relation entre Sir Simon et Virginia.

Share

Rédactrice principalement manga, j'aime bien aborder pleins d'autres sujets !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com