La Roue du Temps

« La Roue du Temps », une saga phénoménale

La saga « La Roue du Temps » a débuté en 1990 pour s’achever en 2013. 14 tomes et 2 nouvelles ont ainsi vu le jour en l’espace de 23 ans…

La saga fantasy « La Roue du Temps » est l’œuvre principale de Robert Jordan. Composée de 16 livres en comptant les nouvelles, elle est toujours en cours de publication chez Bragelonne en France ! Nous en sommes actuellement au 9ème tome, et la sortie des deux prochains est déjà prévue… Cependant, on ne se concentre aujourd’hui que sur les 4 premiers tomes !

La Roue du Temps

Source & Credits : Youtube

Robert Jordan, l’auteur

Tout d’abord, Robert Jordan est le troisième nom de plume utilisé par James Oliver Rigney dans les années 80. Avant cela, il avait écrit une trilogie de romans historiques en tant que Reagan O’Neal et des westerns en tant que Jackson O’Reilly !

Les premiers romans de Robert Jordan sont donc ses contributions à la série Conan de 1982 à 1984. Nous en comptons huit, tous éponymes et accompagnés d’épithètes (« Conan le défenseur », « Conan l’invincible »…). Vient ensuite sa saga « La Roue du Temps » à partir de 1990. Robert Jordan est malheureusement mort en septembre 2007 avant d’avoir pu la terminer. Il avait cependant confié à son épouse et éditrice Harriet McDougal la tâche de trouver un écrivain pour finaliser sa saga ! Celle-ci a choisi Brandon Sanderson, un auteur de fantasy connu pour avoir écrit le cycle « Fils-des-Brumes« . Il a écrit les trois derniers tomes de « La Roue du Temps ».

« La Roue du Temps » et son édition française

La saga a d’abord été éditée chez nous aux éditions Rivages Fantasy et Fleuve Noir à partir de 1995, traduits par Arlette Rosemblum puis Simone Hilling. En ce qui concerne cette traduction, elle est très médiévale et s’éloigne parfois du texte. Ce choix permet au lecteur de se placer dans un univers bien défini et correspond au genre fantasy de l’œuvre ! Les deux éditions avaient choisi de découper chaque ouvrage en deux tomes. La collection devait ainsi comptabiliser 28 tomes. Au final, elle s’est arrêtée en 2010 avec 22 tomes.

En 2012, « La Roue du Temps » fait son grand retour en France aux éditions Bragelonne. Cependant, celles-ci ont préféré adopter une traduction plus moderne et proche du texte. En plus de cela, le découpage des tomes correspond à l’édition originale ! La réédition commençait ainsi avec les 4 premiers tomes de la saga et la nouvelle « Nouveau Printemps ». A l’heure actuelle, nous comptons 9 tomes dans la collection et le 10ème est prévu pour l’année prochaine… En ce qui concerne les couvertures de ces ouvrages, elles représentent chacune l’emblème de la Roue du Temps sur un fond de couleur différent pour chaque. Chaque tome coûte 25€ et compte environ 900 pages.

A partir d’octobre 2018, Bragelonne a commencé à publier une version poche de la saga. Divisant les tomes en deux parties, ils coûtent 7,90€ à l’unité et comptent environ 700 pages ! Pour le moment, il y en a quatre. Ils sont illustrés par Fabrice Borio et Didier Graffet. Le fond de l’illustration est une plaque de marbre sur laquelle est gravée l’emblème de la Roue du Temps. Un objet de l’univers de la saga y est déposé ! Chaque tome en a un différent et nous pouvons par exemple citer l’épée au héron ou le Cor de Valère…

L’intrigue

La Roue du Temps tourne et les Âges naissent et meurent, laissant dans leur sillage des souvenirs destinés à devenir des légendes.

C’est la Nuit de l’Hiver dans la contrée de Deux-Rivières et, en ce soir de fête, l’excitation des villageois est à son comble. C’est alors qu’arrivent trois étrangers comme le jeune Rand et ses amis d’enfance Mat et Perrin n’en avaient jamais vu : une dame noble et fascinante nommée Moiraine, son robuste compagnon et un trouvère.

De quoi leur faire oublier ce cavalier sombre et sinistre aperçu dans les bois, dont la cape ne bougeait pas en plein vent…

Mais, quand une horde de monstres sanguinaires déferle et met le village à feu et à sang, la mystérieuse Moiraine devine qu’ils recherchaient quelqu’un : pour les trois amis l’heure est venue de partir. Car la Roue du Temps interdit aux jeunes gens de flâner trop longtemps sur les routes du destin…

Entre le premier et le quatrième tome, l’intrigue évolue énormément. Nos héros passent de villageois à aventuriers, traversent villes et villages, affrontent des monstres… C’est encore plus étonnant si l’on compare leurs personnalités entre le premier et le quatrième tome ! L’aventure les fait mûrir, les aide à développer différentes aptitudes, et enfin, chacun commence à prendre un chemin différent.

Une histoire cyclique

« La Roue du Temps tourne, les ères se succèdent, laissant des souvenirs qui deviennent légende. La légende se fond en mythe, et même le mythe est depuis longtemps oublié quant reparaît l’ère qui lui a donné naissance. » Voici comment débute chaque tome de la saga… Savoir que l’histoire est cyclique est essentiel pour comprendre la saga. La Roue du Temps, l’œuvre du Créateur, est celle qui décide de ces différents âges. Nous savons à quoi elle ressemble puisqu’on la représente sur les volumes édités par Bragelonne. Une description est par ailleurs disponible dans le glossaire de « L’Œil du Monde » :

« Le Temps est une roue à sept rayons, chacun étant un Âge. Alors qu’elle tourne, les Âges vont et viennent, laissant des souvenirs qui deviennent des légendes, puis des mythes, et sont oubliés lorsqu’un Âge recommence. Mais, chaque fois, la Trame est légèrement différente, même si l’Âge est identique, et les changements sont de plus en plus importants avec chaque rotation. »

Ainsi, chaque âge a son lot de personnages extraordinaires et de confrontations… Il oppose le bien et le mal, le Créateur et le Ténébreux, au travers de deux champions. Le Dragon Réincarné, capable de canaliser la Source Authentique, est l’homme envoyé par le Créateur pour défaire le Ténébreux.

La Roue du Temps

Source & Credits : http://encyclopedie.pierre-de-tear.com/

Un monde vaste

Dans chaque tome, il y a une carte du monde. Nous y retrouvons l’Andor, royaume dont font partie les Deux-Rivières, mais aussi Tear, le Tarabon, le CairhienL’univers de « La Roue du Temps » est peuplé de nombreuses ethnies, que Robert Jordan évoque à travers des légendes ou fait intervenir dans son intrigue. L’un des meilleurs exemples concerne les Aiels. Peuple aux coutumes très différentes, nous y découvrons notamment des femmes guerrières, les Promises de la Lance.

Le monde de « La Roue du Temps » étant très vaste, il n’est pas rare de lire des mots d’autres langues inventées par Robert Jordan. L’une des plus fréquentes est l’Ancienne Langue. Elle est l’un des héritages culturels d’Andor. En plus des langues, les traditions et méthodes de chaque peuple sont souvent expliquées… Plus que de suivre ces personnages dans leur aventure, nous découvrons dans les détails les différences entre les différentes ethnies… Pour permettre au lecteur d’y voir plus clair, il y a un glossaire dans chaque tome. Il contient des noms propres et communs, tous expliqués.

En plus de traiter une étendue très vaste, Robert Jordan y implante beaucoup de personnages. Ceux-ci sont les rencontres des héros, leurs potentiels alliés ou ennemis. La saga compte plus d’une centaine de personnages !

Le développement des personnages

Malgré l’étonnante quantité de personnages, Robert Jordan prend le temps d’en développer un bon nombre. Les premiers sont bien sûr les héros : Rand al’Thor, Matrim Cauthon et Perrin Aybara. Ces simples paysans se révèlent être taveren, c’est-à-dire que le destin – la Roue du Temps – tourne autour d’eux… Ils attirent bon nombre de personnes, alliées ou ennemies, et provoquent de nombreuses confrontations. Entre le premier et le quatrième tome, nos personnages ont bien changé. Ils sont devenus beaucoup plus autonomes, sérieux et forts.

La saga a également des figures de femmes fortes. Dans celles-ci, nous retrouvons les Aes Sedai et les Promises de la Lance (« Far Dareis Mai »). Les premières utilisent le Pouvoir de l’Unique, sont craintes par tous et il est impossible de leur donner un âge. Les autres vouent leur vie à la maîtrise de leur Lance et doivent abandonner celle-ci si elles se marient et tombent enceinte. Et parmi toutes les femmes de la saga, nous suivons principalement Egwene al’Vere, Nynaeve al’Meara, Elayne Trakand et Min Farshaw. Dotées d’un fort caractère, elles savent s’imposer et obtenir ce qu’elles veulent. Nynaeve en est l’exemple le plus marquant !

Rand al’Thor entre le premier et le quatrième tome (Spoilers)

L’histoire se met en route à partir du moment où les Trollocs, des monstres légendaires, attaquent le petit village du Champ d’Edmond. Nos trois héros doivent partir, accompagnés de l’Aes Sedai Moiraine, de son Champion Lan, du trouvère Thom Merrilin, d’Egwene et de Nynaeve. A partir de ce moment-là, Moiraine est celle qui décide de la route à suivre…

Mais l’histoire se développe davantage lorsque les trois amis s’éloignent petit à petit. Rand se trouve être le Dragon Réincarné… Cependant, un homme qui canalise le Pouvoir de l’Unique s’expose à la folie. Rand devient beaucoup plus dur et colérique, affronte divers ennemis et accomplit une des prophéties en s’emparant de Callandor. Dans le 4ème tome, il se rend avec Mat dans le Désert des Aiels pour s’emparer d’un puissant artefact.

Perrin Aybara et Matrim Cauthon entre le premier et le quatrième tome (Spoilers)

Perrin, quant à lui, devient un Frère du Loup après avoir rencontré Elyas Machera. Gagnant de nouvelles aptitudes dont la télépathie avec les loups, il est beaucoup plus caractérisé par ses yeux jaunes. Le jeune homme va s’attirer les foudres des Fils de la Lumière qui voient en lui un Suppôt des Ténèbres… Plus tard, lors de la recherche du Cor de Valère, il rencontre Faile. Même si leurs rapports sont compliqués dans un premier temps, les deux jeunes gens finiront par se rapprocher et devenir un couple. L’objectif de Perrin est à présent de rejoindre son village natale, celui-ci étant en danger.

Mat connaît également son lot d’ennuis. Au départ enjoué de partir à l’aventure, il va vite déchanter lorsqu’il manque de mourir une première fois. A Shadar Logoth, il fait la rencontre de Mordeth et récupère un poignard. Malheureusement, celui-ci est porteur d’une souillure qui manquera de le tuer… On l’emmène à Tar Valon pour se faire guérir par l’Amyrlin, dirigeante des Aes Sedai. Mais il ne reste pas longtemps à la Tour Blanche et profite de la mission que lui donne Elayne pour partir. Il doit livrer une lettre à la mère de la jeune fille, la Reine Morgase. Plus tard, il apprend qu’il doit se rendre à Rhuidan sous peine de mourir et épouser la Fille des Neufs Lunes…

« La Roue du Temps » et ses adaptations

La saga a eu droit à quelques adaptations. Tout d’abord, il y a un jeu vidéo du même nom que la saga sorti en 1999. Dans ce FPS disponible sur ordinateur, nous incarnons une Aes Sedai. Elle doit récupérer des Ter’angreals. Ces artefacts utilisables par tous sont convoités par les Suppôts des Ténèbres… Ainsi, elle affrontera ceux-ci grâce à de nombreux sorts et devra faire face à des pièges ! Quelques années plus tard sortait une bande-dessinée adaptée de la nouvelle « Nouveau Printemps ». Éditée de 2004 à 2005, la publication a été stoppée au bout de cinq tomes.

Certains fans se sont occupés de réaliser un court-métrage : « Flight From Shadow ». Publiée sur Youtube en 2013, cette production adapte quelques chapitres du premier tome de « La Roue du Temps » ! La vidéo dure une trentaine de minutes. Nous savons également qu’Amazon travaille sur une série adaptée de la saga, réalisée par Rafe Judkins…

Share

Rédactrice principalement manga, j'aime bien aborder pleins d'autres sujets !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com