Deadpool

« Deadpool » par Skottie Young, Volume 1

En avril 2018 Marvel lançait un nouveau relaunch de ses séries avec le Fresh Start. Tous les comics publiés à ce moment-là ont connu un changement d’équipe créative. Deadpool a lui aussi connu un changement d’auteur après avoir été scénarisé par Gerry Duggan pendant six ans. Aujourd’hui c’est Skottie Young qui s’occupe de raconter les histoires de notre mercenaire préféré.

Dans ce premier volume, les trois premiers chapitres sont illustrés et colorisés par Nic Klein, les 3 derniers sont illustrés par Scott Hepburn et colorisés par Ian Herring. Skottie Young reprend le personnage de Deadpool à un moment où celui-ci avait perdu sa mémoire après tous les évènements lui étant arrivés dans le run précédent. On y voit là une solution pour pouvoir poser de nouvelles bases à ce personnage. Et il sera très dur de passer après Gerry Duggan, qui avait fait un excellent travail. Nous allons étudier point par point le début des nouvelles aventures du mercenaire bien connu de Marvel.

L’histoire ?

Autant vous le dire, celle-ci ne vole pas haut. Wade Wilson tente de se refaire un nom dans le mercenariat. Chose intéressante car cet aspect du personnage avait disparu depuis quelques temps. Nous avons donc un retour aux bases. Les trois premiers chapitres formeront un arc à part entière, assez absurde sur certains points. Mais cet aspect colle parfaitement à notre mercenaire à la langue bien pendue. Néanmoins le côté dramatique du personnage ne ressort pas vraiment, et ça manque un peu. A part le rire à certains moments aucune émotion ne s’est faite ressentir, ce qui est bien dommage. Le personnage de Negasonic Teenage Warhead, bien connue grâce aux films, apparait un peu comme un cheveu sur la soupe. On ne sait pas pourquoi elle est là, ni comment elle est arrivée là.

Les trois derniers chapitres se concentrent sur des histoires indépendantes les unes des autres. On y voit Deadpool accomplir de nouvelles missions en tant que mercenaire. La première vous permettra de découvrir le Weirdworld, tandis que la deuxième vous permettra de revoir l’un des anciens ennemis de Wade. La troisième histoire n’est pas vraiment une mission mais nous montre un coup de blues du personnage. Ce fut clairement la meilleure des trois tant la chute m’a bien fait rire.

Au niveau de la narration on sent que l’auteur prend son temps, avant de vouloir développer une intrigue plus longue et complexe, afin de pouvoir mieux maitriser son personnage. Espérons qu’il ne prenne pas beaucoup de temps avant de le faire, car cela l’empêche de développer le potentiel du mercenaire.

Deadpool

Source & Crédits : Nic Klein, ©Marvel Comics

Et alors niveau dessin ?

Les dessins de Nic Klein se trouvent correspondre parfaitement au style que Skottie Young veut dégager dans son histoire. Le trait est particulièrement plaisant. Lors de ce premier arc le dessinateur fait un très bon travail et j’ai hâte de le revoir à l’œuvre. Scott Hepburn, qui illustre les trois derniers chapitres, a un style relativement similaire à celui de son collègue. On a donc pas trop de mal sur la transition, même si je trouve le corps humain moins réussi. Après ce n’est qu’un avis personnel bien sûr, et certains préfèreront sans doute le deuxième style de dessin au premier.

En conclusion

Pour le moment, ce premier tome du run de Skottie Young ne nous surprend guère par sa narration. Mais on garde quand même un espoir que dans les mois suivants l’histoire nous emmène un peu plus loin tout comme Gerry Duggan et Joe Kelly l’avaient fait de leurs temps. On a donc affaire à un tome assez fade mais peut-être que la suite nous réserve de bonnes surprises, wait and see…

Share

Sorti tout droit de la cambrousse pour vous faire découvrir mes innombrables passions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com