Halloween

Critique de « Halloween » réalisé par David Gordon Green

On y est, après 9 ans sans nouvel opus (Halloween II de Rob Zombie), la saga Halloween revient sur le grand écran. Ce nouveau film se place comme étant la suite et une réactualisation du film original ainsi qu’une recalibration de la saga.

1 – Mise en contexte

Laurie face à Michael, Halloween

Sources & Crédits : Orange Cinéday

Michael Myers is back. Ce qui fait le succès de la saga Halloween est bien entendu son tueur emblématique, affublé d’un masque blanc, d’une combinaison de garagiste et d’une fâcheuse tendance à vouloir tuer toutes les personnes qu’il croise. Michael Myers est la star. Et même au bout de 11 films, chaque nouveau film est attendu, la fascination pour ce personnage ne décroit pas au fil des ans. Pour un récapitulatif de la saga, c’est par ici. Cela étant, même si Michael Myers est une part importante de la saga Halloween, il n’est pas le seul. En effet, les personnages qui l’affrontent sont aussi l’une des raisons de la popularité des films. Caractérisant le bien qui affronte le mal absolu, ces personnages se sont montrés très bien développés au fil des épisodes. Et si il y en a bien un qui se démarque des autres, c’est Laurie Strode. Elle aussi est de retour pour l’occasion.

2 – Le scénario

Les deux journalistes devant la tombe de Judith Myers, Halloween

Sources & Crédits : Universal

Une équipe de télévision britannique se rend aux États-Unis pour réaliser un reportage sur le massacre perpétré par le psychopathe Michael Myers lors de la nuit d’Halloween en 1978. Le reportage prend soudain une tournure macabre lorsque Myers parvient à s’évader de l’asile psychiatrique où il était interné. Sa seule préoccupation est de se venger de Laurie Strode, la survivante du massacre. Après le traumatisme qu’elle a vécu il y a quarante ans, Laurie se prépare au retour de Michael Myers, négligeant ainsi sa fille, Karen, et sa petite fille, Allyson, dans le but d’affronter une ultime fois le désormais célèbre tueur d’Halloween.

On ne peut pas dire que la saga brille par l’originalité de ses scénarios, néanmoins ceux-ci restent de bonne facture et ont la chance d’être bien interprétés à l’écran. Ici le scénario est un hommage au premier film ainsi qu’au reste de la saga, multipliant les références sans tomber dans le pur fan service. Le plus remarquable dans ce film, c’est le traitement accordé aux personnages. En effet, Laurie Strode qui a toujours été très bien maîtrisée dans les films (voir Halloween : H20), l’est également ici et offre à Jamie Lee Curtis, son interprète, l’une de ses meilleures performances. Les deux autres filles Strode sont elles aussi développées de manière individuelles et communes. Enfin, le personnage de Michael Myers est aussi développé mais par rapport aux regards des autres personnages du film. Chacun permet le développement du personnage, que ce soit Laurie, les journalistes où encore son docteur. Pour ce qui est de l’histoire, celle ci reste classique et offre un retournement final qu’on se doutait voir venir mais ce dernier n’en reste pas moins divertissant.

ATTENTION SPOILERS. Pour ce qui est des scènes de meurtres, elles s’enchaînent de manière continue et c’est assez perturbant. En effet, Michael tue, tue et tue. C’est vrai, il doit au moins y avoir 15 morts dans ce film ! Et la façon dont cela est montré à l’écran est ce qui rend le tout étrange et je n’arrive pas à savoir si cela est bien ou non. Car en effet, ici Myers semble être l’incarnation du terrorisme en Amérique. Frappant beaucoup de personnes aux hasards, Myers est l’attentat. De plus, il y a le fait que la fascination du docteur pour Michael pousse ce dernier à commettre l’acte irréparable : un meurtre. Une autre vision du terrorisme ? Michael serait-il donc aussi la doctrine qui pousse des personnes à s’enrôler dans des groupes terroristes ? En clair, cette scène est très explicite sur l’effet que peut avoir un patient sur son médecin traitant. Enfin, l’acte final est très bien écrit. Laurie devenant chasseur et Michael victime. Comme je l’ai dit plus haut, c’était prévisible mais voulu, puisque cela correspond au développement de Laurie fait pendant le reste du film. La fin de Michael est donc provoquée par l’association des trois femmes, décidant d’utiliser toute leur rage, créée depuis cette fameuse nuit de 1978 et nourrit pendant 40 ans.

3 – La réalisation

Michael Myers toujours aussi décidé à massacrer de l'adolescent, Halloween

Sources & Crédits : Universal

Choisir David Gordon Green pour réaliser Halloween aurait pu paraître surprenant puisque il n’avait jamais réalisé de film d’horreur mais au final la diversité est surement ce qui fait la différence entre deux films d’horreur. Et sa réalisation se trouve être très bonne pour un film de ce genre. En effet, comme le film expose beaucoup ses personnages dans des situations émotionnelles fortes, il faut pouvoir rendre ces scènes profondes pour le spectateur. L’utilisation de plan séquence est aussi très pertinent, surtout celui où Michael Myers se déplace dans les rues d’Haddonfield, allant de maison en maison, en changeant d’armes et cela avec toute la fête se déroulant dans les rues. Nous savons qu’un massacre est en train d’être perpétré mais les autres non, les enfants s’amusent dans les rues sans que les parents ne s’inquiètent. Le reproche qu’on pourrait faire est que Michael Myers est donc beaucoup trop présent à l’écran mais de façon vraiment visible, dans le Halloween 2 de 1981, il l’est aussi mais toujours en arrière plan, se cachant et attendant le bon moment pour frapper. La musique orchestrée une nouvelle fois par John Carpenter, réalisateur, scénariste et compositeur du film original, accompagne parfaitement la réalisation. Michael Myers est très bien rendu à l’écran et on retrouve le sentiment qu’il représente le mal à l’état pur et qu’il n’est pas humain : c’est le croquemitaine.

4 – Conclusion

Michael Myers content d'avoir retrouvé son masque, Halloween

Sources & Crédits : Universal

En conclusion, Halloween est une réussite à mon humble avis. Le film permet de remettre au goût du jour une saga de 40 ans tout en rendant hommage aux films précédents. Pour ce qui est de la suite des événements, un deuxième film est prévu mais David Gordon Green et Danny McBride (scénariste principal avec Green) ne rempileront pas. Très peu d’informations sont disponibles quant à l’histoire de ce futur film mais cela ne saurait tarder. Attendons que le film s’exploite durant plusieurs mois avant d’avoir de nouvelles informations. Néanmoins, le succès que va surement rencontrer Halloween suite aux bonnes critiques pourra certainement ramener à la vie d’autres sagas du cinéma d’horreur comme Vendredi 13 ou encore Les griffes de la nuit.

Share

Rédacteur ciné mais pas que, car il faut, au mépris du danger, toujours avancer vers l'inconnu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com