Creed II

Critique de « Creed II » réalisé par Steven Caple Jr.

Huitième Rocky ! Deuxième volet de la nouvelle génération sur les rings de boxe ! Creed 2, film sportif plein de testostérone a le mérite de ne pas baisser la barre qualitative de son prédécesseur qui avait déjà su séduire par son réalisme et son scénario prenant.

Ballet violent, force des sentiments

Creed II

Sources & Credits : allociné.fr

Ma note : 7 / 10

Allez-y si vous aimez : la boxe, Stallone qui transmet à la nouvelle génération, Creed.

A éviter si vous n’aimez pas : les compétitions sportives, quand c’est cousu de fil blanc, les histoires de revanche.

Avec Michael B. Jordan (Black Panther), Sylvester Stallone (Les gardiens de la galaxie volume 2), Tessa Thompson (« Westworld »), Phylicia Rashad (« Empire »),…

 

Adonis Creed jongle à présent entre ses nouvelles obligations familiales et son entrainement pour son prochain grand match. Champion de sa catégorie, il se doit de relever le défi, d’autant plus que son rival est en lien avec le passé de sa famille. A ses côtés, Rocky Balboa lui apprendra le sens des priorités, à savoir l’importance des valeurs familiales…

 

Étonnement divertissant

Moi ? Prendre du plaisir devant un film de boxe ? Il y a quelques temps, je vous aurais ri au nez mais après avoir vraiment bien apprécié le septième Rocky nouvelle génération, Creed, je me devais d’aller voir cette suite ! Bien que le réalisateur ait changé, ce qui peut parfois impacter la mise en scène un peu simpliste et moins dynamique aussi, Stallone reste producteur pour superviser l’ensemble et préserver une certaine homogénéité. Alors oui, c’est vrai, on connait la chanson, le scénario est cousu de fil blanc et le fait que ce soit une suite laisse présager une petite rechute dans l’appréciation globale du film mais je dois avouer que j’ai pris un certain plaisir à contempler ces ballets violents, réalistes et percutants.

Suite de Creed ou remake de Rocky IV ?

L’Histoire se répète. Une histoire de famille, de transmission et de boxe. D’honneur et de valeurs. Rocky laisse place à la nouvelle génération représentée par Adonis Creed, tout en faisant face à la descendance d’un de ses anciens rivaux, Drago, vu dans Rocky IV. Ce match historique, synonyme de revanche, va-t-il prendre la même voie que dans le passé ? Toute l’intrigue tend vers cette confrontation finale explosive qui vaut le coup d’œil, bien rythmée et au suspense bien dosé ! En guise de ciment à ces scènes de compétition, il y a des scènes intimes, parfois bien écrites, parfois trop lentes, qui décrivent le double terrain sur lequel le jeune champion doit jouer.

Creed II

Sources & Credits : allociné.fr

Là où Creed II s’avère efficace, c’est lorsqu’il aborde également les secrets du passé du rival. On décèle l’homme voire l’enfant derrière ce monstre de muscles, et c’est une très bonne chose que bon nombre de film de la même veine ne se prennent pas la peine de faire ! L’émotion est donc palpable, le jeu d’acteurs est convaincant et cela dessine une atmosphère plus sombre que l’épisode précédent, faite de plus d’enjeux. Pour ma part, le spectacle m’a tellement gagné que j’ai eu des frissons lorsque le célèbre générique de Rocky s’est fait entendre en plein match…

Prévisible mais loin d’être un nanar…

Déjà-vu, certes, aucune surprise de taille, soit, mais la sous-couche émotionnelle apporte une densité non-négligeable qui rend Creed II étonnement efficace. Michael B. Jordan est un monstre sur le ring, un homme mature en devenir au foyer. Stallone, en vétéran en quête de transmission, est touchant et sensible tandis que Tessa Thompson signe une très belle interprétation, pleine d’alchimie et de nuances dans cette romance qui est tout de même la seconde trame du long-métrage. Steven Caple Jr. signe ici une suite divertissante, plaisante à regarder. Le dilemme du personnage principal, entre sa nouvelle vie de famille et son honneur sportif à préserver, est un enjeu pertinent et bien amené. La touche sportive, bien sûr, peut laisser plus d’un spectateur sur la touche, mais les scènes conversationnelles sont là pour les convaincre que les défis de la vie ne sont pas une question de muscles.

Si Creed II remportait un prix…

Sylvester Stallone avait remporté le Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle et a été nominé aux Oscars. Pour cette suite, je ne pense pas ça se réitérera mais la performance physique de Michael B. Jordan reste remarquable…

Share

Entre les films d'horreur et les films d'auteur, mon coeur balance...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com