Celle que vous croyez

Critique de « Celle que vous croyez » réalisé par Safy Nebbou

Adaptation du roman éponyme de Camille Laurens, Celle que vous croyez est un conte moderne intelligent qui explore les dérives schizophrénique d’une quinquagénaire en mal d’amour. Émotions, suspense et passion dévorent ce très beau portrait de femme.

Les liaisons dangereuses 2.0

Celle que vous croyez

Source & Credit : Allociné.fr

Ma note : 7 / 10

A voir si vous aimez : les histoires d’amour impossible, les relations à distance, les réseaux sociaux.

A éviter si vous n’aimez pas : les usurpations d’identité, les psychanalyses, les montages explosés.

Avec Juliette Binoche (High Life), François Civil (Burn Out), Nicole Garcia (La fête des mères), Guillaume Gouix (Les drapeaux de papier),…

Afin d’en savoir plus sur un amant suite à une rupture, une mère de famille se connecte aux réseaux sociaux sous une fausse identité en se faisant passer pour une autre, jeune et jolie. Mais sa rencontre imprévue avec un ami de son amant va les plonger dans une passion virtuelle dévorante. Et ce, jusqu’à l’impossible rencontre…

Identité usurpée

Sacrée prouesse que cette plongée dans les bas-fonds du monde numérique, omniprésent à notre quotidien, et malheureusement presque indissociable à notre identité et à l’image qu’on renvoie. Ce drame est très bien ficelé, décryptant succinctement la réalité où naît une passion profonde et le virtuel, faussé et sans échappatoire possible.

On ressent un vrai vertige face à ce tumulte d’émotions, dévorant et pulsionnel. La dimension psychologique et celle plus tragique alimentent un personnage aux ambitions complexes, contradictoires, en quête de sens, à la fois blessé et comblé. Je ne suis pas un fervent admirateur de Juliette Binoche mais les vagues émotionnelles qui rythment l’ensemble bouleversent et nous ramènent à nos propres désirs bafoués. De plus, le parallèle avec Les Liaisons dangereuses de Laclos en filigrane est assez intéressant du point de vue de la situation et des époques.

Celle que vous croyez

Source & Credit : allociné.fr

Histoire d’amour impossible

Ici, l’amour naît à vue, caché des regards et des corps, brouillant le moindre sens, hormis l’ouïe. Les plans se resserrent à l’image du spectateur qui est témoin du mensonge de plus en plus irrécupérable. Jonglant entre des scènes de psychanalyse avec une Nicole Garcia impériale et des scènes du passé, le film aborde les thèmes du vieillissement, de l’emprise et de l’obsession passionnelle, la peur de l’abandon, et l’envie d’être unique, sans se conformer aux normes de la société. François Civil, invisible pendant une bonne partie, s’y révèle troublant, fragile, envoûté.

Des parti-pris troublants

S’il fallait reprocher quelque chose à Celle que vous croyez, ce serait son ton dramatique qui a tendance à tirer vers le pathos avec des notes de piano lentes et lourdes, témoignant de toute la détresse de la situation. Non pas que ce n’est pas efficace, mais l’émotion est si palpable, qu’on se dit que c’est souvent accentué sans raison.

La double fin, aux multiples rebondissements, et mettant en scène une réalité qui n’a jamais eu lieu, donne au récit un côté explosé et disparate. Ce tourbillon de temporalité apporte une confusion mais, comme celle-ci va de paire avec l’ambivalence des réseaux sociaux et du désarroi de ses personnages, elle nous guide vers la voie de la guérison. Mais l’œuvre de Safy Nebbou laisse une marque et porte à réfléchir sur notre besoin d’être et d’exister aux yeux des autres.

Si Celle que vous croyez remportait un prix ?

Prix d’interprétation pour Juliette Binoche. Meilleur scénario aussi, ce ne serait pas démérité !

Share

Entre les films d'horreur et les films d'auteur, mon coeur balance...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com