Un amour impossible

Critique de « Un amour impossible » de Catherine Corsini

Adaptation du roman phare de Christine Angot, Un amour impossible est un film fleuve qui retrace l’ensemble d’une vie. C’est étonnamment dense, percutant et fort. Les thématiques centrales vont au-delà des histoires d’amour romanesques habituelles ; elles sont sous-jacentes et intrinsèquement liées aux tripes des personnages. Mais surtout, Un amour impossible offre sans doute le plus grand rôle à Virginie Efira qui se montre ici bouleversante.

Récit romanesque…

Un amour impossible

Sources & Credits : allociné.fr

Ma note : 8 / 10

Allez-y si vous aimez : les adaptations, les thématiques poignantes, le récit d’une vie.

A éviter si vous n’aimez pas : les films français de plus de deux heures, les histoire d’amour impossible, la simplicité à la française.

Avec Virginie Efira (Le grand bain), Niels Schneider (Un peuple et son roi), Jehnny Beth, Estelle Lescure,…

L’histoire démarre à la fin des années 50 à Châteauroux où une jeune dactylographe fait la connaissance d’un jeune homme charmant. Ensemble, ils vont vivre un amour passionnel et fougueux, et ce, jusqu’à ce que la jeune femme tombe enceinte. Cet événement va révéler la nature ambiguë de son amant, refusant de se marier et d’assumer ses responsabilités paternelles.

 

… d’une densité rare

Dieu sait que je ne supporte pas la personnalité publique qu’est devenue Christine Angot, mais il faut admettre que son histoire, aussi transformée soit elle pour le cinéma, est saisissante par ses portraits de femmes fortes et ses sujets très sensibles. Bien qu’on puisse avoir du mal au départ à accepter cette voix off monotone, on se rend compte que la distance d’une narratrice est nécessaire face à la tragédie sous-jacente. C’est un film fleuve qui retrace quasiment toute une vie, de sa rencontre avec cet homme qui aura une emprise néfaste sur elle à ses vieux jours, confrontée aux questionnements de sa fille unique devenue adulte.

C’est un film rare car il interpelle par sa représentation de la relation homme/femme mais aussi mère/fille, en prenant le temps de complexifier les relations sans craindre les longueurs, et ça marche ! La dangerosité toxique de cette histoire n’est pas expliquée ou mise en avant ; j’ai moi-même pris du temps à mettre des mots sur ce qui était raconté. Tout est très subtilement tissé et narré, sans pathos, via des scènes de la vie quotidienne jonchées d’ellipses, sortant d’une autre époque, ce qui semble apporter une distance à l’action alors que ces thèmes sont encore au gout du jour et tendent à l’universalité.

Un amour impossible

Sources & Credits : allociné.fr

Une performance incroyable

Je pense que « Un amour impossible » ne serait rien sans l’incroyable performance de Virginie Efira qui campe son meilleur rôle, le plus riche et subtil qu’elle a eu à interpréter jusque là. De ses 25 à ses 65 ans, elle est bluffante dans ce rôle de mère célibataire empiergée dans les vices de cet homme à l’apparence parfaite. Elle est juste, naturelle, solaire et torturée et interprète une palette d’émotions foisonnante et prouve une bonne fois pour toute qu’elle est une très grande actrice. Niels Schneider, dans le rôle de l’amant, se colle aussi à un personnage très complexe, un pervers-narcissique qui ne fait que tromper nos attentes de spectateur. Il est dérangeant et à la fois assez hypnotisant.

Une fin qui passe ou qui casse

J’ai personnellement moins accroché avec la dernière partie qui se passe de nos jours où la fille unique demande des réponses à sa mère qui s’est reconstruite. J’ai trop vu Christine Angot et son tempérament infernal et ça m’a totalement sorti de ces deux heures de vie quotidienne frustrées. Au delà de l’incohérence temporelle qui rend ce dénouement impossible, on a des explications face aux silences qui ont précédés et, à mes yeux, ça altère la force brute du propos. Mais c’est aussi une manière de parler à voix haute de ce qui a toujours été refoulé. En cela, Un amour impossible est un acte vif qui règle ses comptes, extraordinairement féministe et cruellement touchant.

Si Un amour impossible remportait un prix…

Il y a là une sérieuse candidate pour la meilleure actrice aux prochains Césars ! Elle crève l’écran et de loin. Niels Schneider est aussi à mentionner. L’adaptation, la réalisation et les costumes ont aussi leur chance.

Share

Entre les films d'horreur et les films d'auteur, mon coeur balance...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com