CNED, SAPAD, Maxicours, cours

Scolarité : Que faire quand on ne peut pas assister aux cours ?

L’école est obligatoire en France, mais tout le monde ne peut pas s’y rendre. Voici différentes solutions qui peuvent aider, si vous ne pouvez pas suivre un cursus « normal ».

La scolarité, c’est toujours un sujet délicat. Ces dernières années, différents problèmes ont amené les adolescents à ne plus pouvoir y aller. Nouvelles maladies, harcèlements, nouveaux diagnostiques mentaux… Les raisons sont diverses et variées. Cet article s’adresse aux adolescents qui, pour différentes raisons (incapacité à se mouvoir, phobie scolaire, etc.) ne peuvent aller à l’école, mais doivent tout de même continuer à suivre les cours. Nous ne nous autoproclamons pas professionnels, mais ferons de notre mieux pour vous aider à trouver des solutions, qui peuvent s’appliquer sur tout le collège et le lycée.

Le CNED

Sans doute la solution la plus médiatisée, vous avez peut-être déjà vu certaines de leurs pubs à la télévision. Il s’agit de la première solution que vous proposeront les professeurs, infirmiers, et le corps enseignant de manière générale. Il s’agit d’une plateforme proposant tout le programme scolaire d’une année, mais à faire chez soi. Vous pouvez choisir vos matières, et à partir de là, vous aurez un suivi. Ainsi, vous bénéficierez de cours, recevrez des livres chez vous, mais aurez aussi des vidéos disponibles sur votre espace, et des contrôles à rendre sous forme de DM (devoirs maisons).

Vous bénéficierez d’un véritable échange. Envoyant votre DM, vous recevrez la correction dans un délai d’environ une semaine. De plus, sachez que le CNED peut se coupler avec un emploi du temps allégé, si c’est possible pour vous. Vous pourriez ainsi par exemple suivre 4 matières à votre établissement, et 3 au CNED. Les notes des matières du CNED pourront être mises dans votre bulletin de scolarité.

Mais en dehors de cela, le CNED n’a pas que des avantages. Tout d’abord, sachez que vous ne serez pas remboursés, et ce malgré un certificat médical, si vous, ou votre enfant, avez plus de 16 ans (au-delà de 16 ans, l’enseignement n’est plus obligatoire, par conséquent, les cours sont à vos frais). De plus, l’enseignement au CNED est très difficile, et lourd. Il faut une certaine motivation, ou un soutien exemplaire, pour réussir à suivre le programme. Après tout, vous êtes seul face à votre cours. Vous allez devoir comprendre tout ce qui est écrit, vous motiver pour travailler vos matières chaque jour, et, même si vous avez la possibilité d’appeler le professeur qui s’occupe de vous pour demander conseil, le travail sera globalement difficile. Il est donc important de vous demander en premier lieu si vous serez capable de suivre un tel enseignement.

Le SAPAD

Une deuxième solution, qui elle est temporaire, c’est le SAPAD. Cette solution ne peut pas être utilisée toute l’année, mais peut dépanner pendant un ou deux trimestres. Le concept est simple : vous avez rendez-vous avec le médecin scolaire, et celui-ci, en fonction de la situation, vous proposera le SAPAD. Après cela, votre dossier sera envoyé, et si tout se passe bien, vous aurez droit à vos cours de SAPAD. Mais en quoi cela consiste ?

Des heures de cours vous seront accordées, et les professeurs en fonction de leurs disponibilités, viendront faire cours chez vous. C’est donc un bon moyen d’apprendre gratuit, et qui va beaucoup plus vite que les cours normaux : cette fois-ci, le professeur n’a qu’un seul élève à gérer, il peut donc se concentrer sur vous. C’est une bonne alternative, si ce n’est que peu d’heures sont accordées. Une solution de secours, mais pas sur laquelle on peut compter sur une voire plusieurs années !

Maxicours

Ici nous parlerons de Maxicours, mais il existe probablement d’autres sites dans le même thème. Pour un abonnement à l’année, le site est accessible et disponible. Sur le site, vous trouverez des cours, des vidéos, et des exercices, pour vous aider dans votre scolarité. Le site est très bien fait, et l’ambiance y est plutôt agréable. Il y a un classement, mais sinon rien n’est compétitif. Chacun peut progresser à son rythme. De plus, ce site possède un droit à l’erreur, rien n’est punitif. Il est possible de refaire les exercices autant de fois qu’on le souhaite, jusqu’à avoir bon. Gagner des points est extrêmement simple, et le site incite à lire les leçons très attentivement, les questions portant sur des phrases dites. Même lors d’un échec, il est possible que l’on vous demande la réponse des astuces et explications que l’on vous a donné.

C’est une excellente plateforme pour apprendre et réviser, mais qui ne possède pas de professeurs ou de devoirs obligatoires, ce qui n’apportera pas de note dans votre bulletin, donc pas de « marque » directe de votre apprentissage. Il peut néanmoins s’agir d’un très bon complément, en plus des cours de base.

Les cours particuliers

Enfin, la dernière solution, qui agira plus comme Maxicours, c’est à dire un complément, c’est payer des professeurs pour quelques cours particuliers. Bien sûr, à moins d’être riche, embaucher un professeur particulier n’est pas envisageable. Mais il peut être utile pour des cours qui n’ont pas été compris, ou un certain retard à rattraper (par exemple, un passage à l’année supérieure sans avoir eu cours dans une ou plusieurs matières). Une ou deux heures par semaine devraient pouvoir être envisageable, sur quelques mois. Bien que cela reste une dépense à prendre en compte, elle reste bien moins importante qu’un professeur à embaucher à temps plein.

Pour trouver le ou les professeurs qui sauront vous aider, deux solutions. Vous pouvez chercher sur des sites comme leboncoin, où chacun se propose. Mais il est également possible de demander de l’aide à la fédération des parents d’élèves, qui pourra vous aiguiller, et qui est généralement très à l’écoute.

En bref

A l’heure actuelle, les solutions restent globalement très maigres. Bien sûr, il en existe sans doute d’autres, mais nous avons ici les principales. Pour suivre des cours pendant un an, il n’y a que le CNED. Les autres moyens sont comme des compléments, mais ne peuvent pas être considérés comme des solutions en soi.

Avec le temps, nous espérons que, peut-être, d’autres dispositifs voient le jour, et se mettent en place. Mais en attendant, le système scolaire reste encore peu préparé aux cas d’élèves qui, par exemple, ne peuvent ni aller en cours ni suivre le CNED.

Les aménagements, à ne pas oublier

Enfin, même si nous dérivons un peu de notre sujet initial, il ne faut pas oublier les aménagements disponibles pour le BAC (à vérifier pour le Brevet) qui pourront aider l’élève en difficulté le jour de l’examen. Il est possible de demander beaucoup de choses, comme un tiers-temps, une pause, voire même un ordinateur pour écrire, ou une secrétaire pour rédiger. Le dossier doit être rendu très tôt dans l’année, aussi, réfléchissez déjà à « Comptez-vous prendre un emménagement ? » ou non. Sachez également que le médecin scolaire peut vous conseiller là-dessus, en vous disant à quoi vous aurez le droit, et à quoi vous n’aurez pas le droit.

Nous espérons que cet article a pu vous aider, vous éclairer sur quelques pistes que vous n’aviez pas encore exploité. Encore une fois, nous ne sommes pas des professionnels, mais si vous avez une question, sur le déroulement d’un des parcours, ou sur quoi que ce soit d’autre, n’hésitez pas à nous la poser, nous serons ravis de vous aider, ou de vous orienter vers quelqu’un de plus qualifié.

Share

EiramMug, rédactrice MugMoi, pour vous servir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com