Macron, Emmanuel Macron, gilets jaunes, manifestation

Gilets jaunes : Manifestation ou révolution ?

Depuis le 21 octobre 2018, suite à une pétition dans la presse, le mouvement des gilets jaunes a été lancé. La première manifestation a eu lieu le 17 novembre 2018. Depuis, on ne parle que de ça dans les médias. Macron quant à lui ne souhaite pas en parler.

En premier lieu, il faut savoir que ce mouvement des gilets jaunes n’est ni structuré ni centralisé. Il se fait à la suite d’une pétition sur les réseaux sociaux. Est-ce donc une manifestation ? Légalement non. En effet, selon le décret de loi du 23/10/1935 afin de mettre une manifestation en place il faut une déclaration préalable puisque « sont soumis à l’obligation d’une déclaration préalable, tous cortèges, défilés et rassemblements de personnes et d’une façon générale toutes les manifestations sur la voie publique ». Ensuite, selon le site Legadroit, « Cette déclaration doit être faite soit à la préfecture de police, soit à la mairie dans les communes où la police n’est pas étatisée. Il faut noter que cette déclaration préalable doit être faite auprès des préfectures ou des mairies de toutes les communes qui seront traversées par la manifestation. » 

Juridiquement, cette « manifestation » est donc illégale et non conforme. Rien n’a été réalisé dans les normes. Tout d’abord, comme indiqué précédemment, aucune déclaration n’a été réalisée dans les enseignes indiquées. Ensuite, une manifestation doit être interdite lorsqu’elle constitue un réel danger et des troubles graves. Ce qui fut le cas, puisque de nombreuses violences ont eu lieu. Des manifestants frappèrent des automobilistes, frappèrent leurs voitures, les menacèrent de ne pas circuler s’ils ne mettaient pas un gilet jaune sur eux. Rappelons qu’interdire de circuler est interdit en France hormis pour des personnes ayant une autorisation juridique comme la police par exemple. De plus, selon l‘article 431-9 du code pénal : « est puni de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende le fait d’avoir organisé une manifestation sur la voie publique n’ayant pas fait l’objet d’une déclaration préalable dans les conditions fixées par la loi « . Finalement, nous pouvons d’avantage parler d’une révolution plutôt que d’une manifestation.

« J’y répondrai en temps voulu mais ça n’est pas le lieu aujourd’hui »

En effet, lors d’une conférence de presse, le président de la république française, Emmanuel Macron déclare à un journaliste de BFMTV qu’il répondra aux questions concernant la « manifestation » des gilets jaunes « en temps voulu« .

Effectivement, selon M. Macron, cette question ne révèle pas des raisons de sa venue et il n’y répondra pas « surtout après l’expression il y a quelques heures du premier ministre« . Depuis, de nombreuses questions se posent sur la toile. Le président essaie-t-il d’éviter le sujet ? Quand est-ce que sera ce « temps voulu » ? Des actions concernant la hausse du prix du carburant seront-elles mises en place ? Autant de questions auxquelles les réponses restent inexistantes. Affaire à suivre…

Share

Rédacteur en chef spécialisé dans la rubrique Ciné/Série et Buzz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com