SNU

A peine débuté, le SNU fait débat !

Le Service National Universel a connu sa toute première année avec sa phase pilote. Avec un commencement le dimanche 16 juin, le SNU est déjà vivement critiqué…

En effet, le dimanche 16 juin, ce programme a commencé. Avec 2000 jeunes volontaires issus de 13 départements différents qui sont dispatchés dans 14 centres, le SNU se disait prometteur. Pourtant, il n’a pas fallu beaucoup de temps avant de créer des scandales…

SNU

Source & Credits : Cap-Metier.pro

Le logo

Le SNU commence fort avec l’histoire derrière son logo. Alors que l’investissement a été massif pour ce projet, il paraissait logique de payer un graphiste pour réaliser le symbole de ce service, son logo. Or il a rapidement été appris que ce dernier avait été réalisé par des lycéens. Lycéens qui, bien sûr, n’ont pas été rémunérés.

De plus il aurait été dit que ce travail était à la base réservé aux premières. Et ce pour valoriser leur travail, et aider grandement à valider leur année. Au final selon certains dires, le logo viendrait d’une classe de seconde, et serait grandement inspiré de Pepsi. Bien qu’il soit difficile de dire si tout ces faits sont avérés, une chose est sûre : le logo n’a bel et bien pas été rémunéré, et fait par des lycéens, sous couvert d’un malheureux 20/20 pour leur année.

Évanouissement émotionnel

Le deuxième désagrément, si l’on peut appeler ça ainsi, est survenu mardi 18 juin. Les chiffres ne s’accordent pas. Certains disent 26, d’autres 28 ou 29. Toujours est-il que plus d’une 20ène d’adolescents se sont évanouis lors d’une cérémonie de commémoration pour l’appel du Général de Gaulle à Evreux. Selon la préfecture, le malaise serait dû à « une forme d’émotion liée au caractère solennel de la cérémonie, au cours de laquelle les appelés devaient entonner la Marseillaise ».

Il paraît cependant logique pour la plupart que, contrairement à ce qui a été dit, l’évanouissement n’est pas causé par une forte émotion, mais bien par une négligence en laissant les lycéens dehors sous un soleil de plomb à plus de 30 degrés pendant plusieurs dizaines de minutes.

Coïncidence et pétition

Enfin, d’autres choses ont pu être relevées, même si elles ne prouvent rien. Dans une vidéo montrant la toute première Marseillaise d’un groupe par exemple, certains internautes ont remarqué que les lycéens étaient rangés par… couleur de peau. Simple coïncidence ou véritable intension, le fait est que quelques secondes plus tard, on les voit discuter entre eux sans distinction cette fois-ci. Nous laisserons donc cela sur le dos du hasard, sans entrer dans une paranoïa à rechercher la moindre erreur.

Alors, comme on peut s’en douter, le SNU divise bien plus qu’il ne rassure. Toute cette communication mène à une volonté de stopper ce nouveau service obligatoire. Alors que certains proposent aux lycéens de se rebeller, se révolter, aller contre leurs supérieurs tous ensemble pour empêcher le SNU d’avoir une suite pour les années suivantes… D’autres optent pour une pétition.

Est-ce-que faire une pétition va vraiment changer la donne ? Est-ce-que les jeunes volontaires auront vraiment l’envie de se rebeller ? Le SNU restera t-il obligatoire ? Quel est votre avis sur la question ?

Share

EiramMug, rédactrice MugMoi, pour vous servir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com